21.8.05

The Rakes - Work Work Work (Pub, Club, Sleep)

The Rakes - Work Work Work (Pub, Club, Sleep) (Win)

The Rakes s'habillent comme les Franz Ferdinand, partagent leur producteur (Paul Epworth, qu'on ne présente déjà plus) avec Bloc Party. et The Futureheads, ne se prennent pas plus au sérieux que les petits malins d'Art Brut et signent, avec Capture/Release, un premier album où se téléscopent The Streets et les Buzzcocks.
Mouais. Si le groupe ne brille pas par son originalité donc, les titres de ce premier lp devraient leur assurer le trône de meilleur groupe de rock du monde pour au moins trois jours, et serviront de bande-son idéale aux présentations du match en retard de la ligue 1 sur canal +.
En témoigne ce Work Work Work (Pub, Club, Sleep) au rythme discoïde sur lequel The Rakes semble vouloir nous crier: "On a écouté tous les albums des Clash!".
Vus aux Trans puis en première partie de... Bloc Party. Les quatre joyeux drilles de The Rakes seront de retour en France à l'occasion du festival des Inrocks.

14 commentaires:

Vincent a dit…

Pour le premier commentaire du blog, je vais dire une putain e banalité, mais c'est quoi ces putains d'ordi de merde qui ne lisent pas les clips ? Je suis, il faut le préciser au travail.

Car The Rakes, je voulais voir ce que ça donne. J'en ai beaucoup entendu parler. En mal, en bien. En somme, comme toute la new generation du rock, et en premier lieu, les anglais. On leur reproche beaucoup leurs emprunts trop "énaurmes" pour être vrais. Cela étant, cette jeune garde nous pond quand même tubes sur tubes. Et rien que pour ça, on peut pas leur en vouloir.

Gonzo a dit…

Même si ces groupes lassent très vite (même sans avoir écouté je suis déjà fatigué d'entendre ce nom "the rakes" tout pourri), un regard vers la France nous oblige à retourner de l'autre côté de la manche nous extasier sur ces groupes éphémères.

Vincent a dit…

Exact. Et puis, qaund même, précisons-le, ces nouveaux groupes anglais sont en train de virer carrément vers le mouvement sociétal. Et ça, bien sûr, c'est intéressant.
Et ça montre, qu'on le veuille ou non, que le revival rock rentrera dans les encyclopédies rock comme une des dominantes du début des années 2000.

MisterBlog a dit…

Je les ai vu également en 1ere partie de Bloc Party et c'était bien meilleur que ces derniers.
Ce revival rock fait de plus en plus penser à la britpop et ses groupes interchangeables à la Menswear, c'est inoffensif mais plus sympathique que le soft rock qu'on bouffe sur les fm de ce coté de la manche.

Vincent a dit…

Bloc Party en concert, c'est vraiment naze. Ils n'ont aucun charime, aucune attitude.

Disons que The Rakes et The Others et tout leurs amis ont quand même une vraie attitude rock. Ce qui n'excuse pas certaines faiblesses de leur musique mais bon, quand même...

caissier a dit…

je me demande sous quelles conditions ils sont signés: "ok les gars vous faites un album et vous disparaissez, compris? Tenez prenez ces sappes, elles étaient à the hives, si y'a un problème de taille on s'arrangera."

Vincent a dit…

Ah, The Hives ont quand même des autres fringues. C'est un des rares groupes, avec les White Stripes, qui s'habille un poil différent.

Les Rakes doivent bosser avec la même costumière que les Strokes et les Libertines, plutôt.

KS a dit…

Je me souviens qu'à la sortie du premier album des Strokes, Is this it? , on prédisait déjà l'arrivée de toute une flopée de nouveaux groupes. Et beaucoup craignaient le pire.
Bizarrement aujourd'hui tous ces nouveaux groupes nous ont bel et bien envahis, à tel point que les maisons de disques ne misent plus que sur eux, mais j'ai l'impression qu'il y a un consensus autour de ce phénomène, et que tout le monde à droit à son petit quart d'heure de gloire, à sa critique positive, à son tube de la semaine.
C'est louche.
En attendant, Is this it? est en passe de devenir le Three imaginary boys du troisième millénaire. Brrrrr.

Vincent a dit…

Ca c'est sûr que la réussite de Is This It ? est à l'origine de tout le mouvement.
Dans le même temps, on déterrait les White Stripes (qui n'en était pourtant pas à leur premier album) et la mécanique était lancé...

Gonzo a dit…

La boutique Fred Perry de Paris doit être envahie ...

Enfin qu'est ce que je raconte... y'a que des nazillons en France qui portent ça.

On est vraiment naze

Cette marque est vraiment de bonne qualité mais la britpop était aussi à fond dedans

Putain on vient de se mordre le gland


Bon allez... si vous êtes gentil je vous parlerai de la scène de puceaux parisiens sponso par rock et folk et cie. Vraiment, vive les anglais !

(post décousu, demerdez vous)

Vincent a dit…

Allez, on est gentil. Parle nous de la scène pré-pubère parisienne...


PS : Que ça soit clair, on ne dépassera pas les 21 commentaires sur ce post. C'est mon record sur Interprétations Diverses et je serais très vexé si ce blog, dès sa première semaine, bat ce record...

PS 2 : Au pire, on finira la conversation par mail...

Gonzo a dit…

Ils sont tous entre 14 et 16 ans, ils chantent "drogues, sexe et rock 'n roll", sont habillés en punk mais ont peur quand tu leur parle (véridique). Ils sont surhabillé par papa Eudeline qui voit en eux (y'a 3-4 groupes du même genre) les nouveaux small faces. Leurs groupies du même âge habillées en Ramones viennent de demander de la tune pour leur payer à boire (véridique). Tout ça sous la complaisance de Rock et Folk et du label Suave dont le mec qui s'en occupe te sort qu'il va sortir tout ce beau monde à la rentrée alors qu'il est pas foutu de payer le studio des sessions d'Eudeline.
Y'a les parents dans la salle, leur musique ressemble au mieux à du sous Hives, au pire à rien. Ils se racontent car ils sont fringués comme des rock stars 60's.
Les moins nazes sont les Parisians, enfin faut aimer les Libertines... Ils doivent être plus vieux aussi.

Il y a quand même de quoi espérer avec des groupes comme les Hushpuppies ou The Hellboys qui assurent bien. Mais c'est pas la même tranche d'âge.

Bon vous voulez vous fendre la poire, allez sur ce blog de star : http://www.20six.fr/ROCK-CHILD

KS a dit…

Damned. Je connaissais déjà les Parisians, "le groupe qui s'est formé après un concert des Libertines", à l'époque ça m'avait fait bien rire, mais là j'étais loin de me douter de l'ampleur du phénomène... Bientôt un groupe nommé "The Jordies" croira que Muse a inventé le rock'n'roll et viendra pomper des fans à Alizée.
Et Eudeline cautionne. Quelques vélléités pédophiles refoulées sans doute.
Quant au Hush Puppies je compte en reparler d'ici peu, mais patience, car comme dirait Laffer trop de clips tuent le clip.

Chryde a dit…

Bon, je viens d'écouter. Enfin, de zapper : 30 secondes de chaque chanson suffisent. Sous Strokes, c'est dire, avec deux sous Clash, et hop. Poubelle.