15.10.05

Del Wire - Zero

Del Wire - Zero (wmv)

TRAX magazine - # 74 juin. 2004 DEL WIRE - 01 (Nacopajaz/Venus) Ennemi de la ligne droite et des raccourcis, le duo Del Wire ne cherche pas la facilité, tant mieux: l' electronica de ces toulousains posséde assez de relief pour être vue plutôt qu'écoutée... Depuis que les clones sans âme de Boards of Canada ou Aphex Twin ont envahi les bacs electronica, il s'avére difficile de s'enthousiasmer pour le moindrte adepte de cliquetis et nappes planantes. Sauf quand un projet sort du lot en méprisant les routes trops fréquentées. Résultant de l'association de deux toulousains (Cisco, organisateur de soirée et animateur radio, Fedaden discret autodidacte) Del Wire évite toute redite. "A partir du moment où l'on à commencé à composer ensemble, raconte Fedaden, porte parole du duo en l'absence de son compére, on s'est dit cash: 'Faut pas sonner comme du sous-Warp.' Ce qui peut arriver trés facilement et de maniére naturelle. Autre piége: l'abstraction. Elle peut rendre ta musique trop autiste et froide. Les démonstrations techniques, avec par exemple des beats compliqués, ne nous intéressent pas non plus". Si elles paraissent minimales, les compositions electro hip-hop de Del Wire n' oublient ni les mélodies, ni le soin du détail. "Bien que le côté répétitif de la musique électronique ait souvent été mis en exergue, on voulait se surprendre, adopter des structures non linéaires. Nous avons été ainsi influencés par les compositeurs de BO des années 60-70: malgré la contrainte de l'image, eux pouvaient s'exprimer trés librement." Même si Cisco et Fedaden ont choisi la voie instrumentale, on peut lire entre les lignes, quelques indices sur leurs préoccupations extramusicales. Ainsi, ils rendent hommage, en baptisant un morceau de son nom, à l'architecte brésilien Oscar Niemeyer. "Il était assez engagé politiquement, son architecture posséde plus d' humanité que celle, plus pragmatique, d'un Le Corbusier". Signe d'une vraie curiosité, le mois dernier, les Del Wire sont parti à, Huesca (prés de Saragosse) dans le cadre d'un échange culturel, pour participer à un travail collectif sur "la guerre civile d' Espagne et la mémoire". [ Vincent Brunner ]

13.10.05

Colder - Crazy Love

Colder - Crazy Love (quick time)

oui, non, oui, oui, non, non, plutôt d'accord, plutôt d'accord, non, non, 45 m2, pas d'accord, oui.

2.10.05

Franz Ferdinand - Do You Want To

Franz Ferdinand - Do You Want To (YouTube)

Au petit jeu des groupes anglais de rock-pute, il en existe un qui exit tous les autres car il ne se contente pas d'aligner trois riffs honteusement pompés aux 80's sur une rythmique binaire qui semble rappeler aux indies kids qu'ils ne savent toujours pas danser. Franz Ferdinand ou l'art du tube imparable revient remettre un coup de pied dans la fourmilière des NME stars. Si pour les autres qu'on a déjà oublié, le manque d'ambition dans la production faisait passer leurs micro-tubes de deux semaines pour des bonbons sympas, Franz Ferdinand ont su mettre en avant leurs producteurs (de Tore Johansson à Rich Costey), leur procurant une place de choix dans nos coeurs pour au moins quelques mois.

Le combat est truqué, ils ont déjà gagné, leur single rentre dans la tête plus vite que le dernier Sean Paul et le regard d'ange pervers d'Alex Kapranos envoie au bûcher l'arrogance des mauvais. Foutu rouleau compresseur accompagné de son clip où l'on casse de l'arty, "Do you want to" accroche trop, tant mieux que le morceau se finisse en queue de poisson, ça nous évitera de crier au génie. Pour le reste, rendez-vous le 04/10 pour la sortie officielle.