30.4.06

Dopplereffekt - Scientist

Dopplereffekt - Scientist (flash)

Symptômes: A la recherche de l’album rare. En quête du disque culte. A l’aube d’une reconversion. En mal d’inspiration. Prescription non pas du remède, mais tout au moins du médicament dont les propriétés sont unanimement reconnues. Ce médicament je te le donne en mille: le Gesamtkunstwerk de Dopplereffekt.
Seulement il n'est qu'une pièce de l'articulation, qu'il t'appartiendra de reconstituer ensuite, étape par étape, enchaînant les expériences périeuses, pour en arriver enfin à l'objectif fixé au préalable: une vague destination, peut-être celle qui mène à un nouveau triangle fatidique. Car une fois échappé de la boucle "Cellular Phone"- "Sterilization 2", il te faut panser les plaies. Têtu, effronté, ose remonter la pente après l'avoir lamentablement dévalé en roulé boulé yeux bandés. Pas une mince affaire. Aussi délicat que d'être original lorsque l'on écrit dans un vidéo blog, et que la concurrence est rude, sans pitié.
Si tu as dans une de tes étagères le vynil Gesamtkunstwerk, tu me fais envie, si tu es une fille cet unique motif justifiera je te le promets une cour sans pareil, si tu es un garçon ferme bien ta porte, entretiens toi, j'attaque dans le dos tu es prévenu.
J'aime ce disque. Les raisons sont innombrables. L’induction d'une explication de mes goûts personnels. J'aime, me refaire comme si c'était la première et dernière fois la dictée magique. Je frémis, qu'il évoque mon aversion pour le robot. Cet ignoble tas de ferraille apriori dénué d'âme, sans pitié décidé à anéantir l'espèce humaine. Ou à remplacer les hommes dans les films pornographiques, l'humiliation suprême. J’aime caresser la folie, serrer des dents jusqu'à ce que la douleur crie gare.
L'aimant Detroit. Attiré. Stupide de songer à opposer une quelconque espèce de résistance, c'est peine perdu ses rayons brisent les articulations. Dopplereffekt exume les fantômes de Wagner, Nietzsche, la théorie de l'oeuvre de l'avenir, la conception du Gesamtkunstwerk, pouquoi il fallait rejoindre Zurich pour échapper à la police. Oublie cette sombre histoire de médicament. Gesamtkunstwerk est le poison.

6 commentaires:

Gonzo a dit…

Down with you sista

caissier a dit…

ça je n'en doute pas

http://docteurgonzo.blogspot.com/2005/09/sous-influence.html

Gonzo a dit…

par contre les clips sont nuls.

Si je tombe sur une fille qui a le vynil, elle est à moi (la fille, le vynile aussi remarque).
J'ai des manies, il faut pas me dire "ouais j'adore The West Coast Pop Art Experimental Band" ou "j'écoute tous les jours le black album de Prince"

les hommes sont faibles

caissier a dit…

sinon merci youtube, et pardon pour youtube.
La vidéo est autrement introuvable.
si vous aimez "Scientist" sachez qu'il y a des morceaux bien meilleurs sur l'album.

Ce disque date de 1999, il résulte de l'assemblage de plusieurs maxis sortis auparavant en éditions super limitées.

Il y a pleins de choses très passionnantes à apprendre également sur l'identité de Dopplereffekt, sur tous les autres projets parallèles, etc...

Anonyme a dit…

Dopplereffekt / Arpanet en live (!!!) le 22 juin à (dans) la Géode / Parc de la Villette à Paris dans le cadre du festival Villette Sonique.
http://www.villettesonique.com/

caissier a dit…

yeah