5.2.07

F.U.S.E - Substance Abuse (rave anthems #6)

F.U.S.E - Substance Abuse (yt)

L'autre réalité passionante des rave anthems, l'axe Detroit - Berlin - Sheffield, de Plus 8 à Tresor, en passant par la bleep techno des débuts d'où dérivera toute cette histoire d'intelligence artificielle, IDM, electronica, avec le succès que l'on sait. Substance Abuse, you can call it acid, pas l'acid des débuts de la house sur Trax à Chicago, pas les hymnes foutraques à la D-Mob, non, l'acid de la techno, celle qui perd la tête dans les produits de la chimie moderne, qui en retour marque son imagerie. Le numérique a radicalisé le montage des attractions cher à Eisenstein, et la rave s'est toujours annoncée sur fond d'inversion des couleurs, comme envers du décor, monde parallèle

- d'où la difficulté à appréhender l'idée de la nouvelle rave, normalisée, calculée comme cérémonial référencé pour ceux qui savent, même si en même temps probablement spontanée et innocente pour la nouvelle générations de kids qui avaient mécaniquement raté le coche. En 1991, il y a un sens de l'émergence d'une communauté qui se découvre, se reconnait et se galvanise de ça ; en 2006, cette pure naissance est impossible, alors on voudrait danser pour maudire l'idée que la fête puisse se transformer en histoire, et réaffirmer que dans l'envie purement sexuelle de s'amuser cette nuit, on en aura éternellement rien à foutre des greffiers du revival qui tracent les traits entre les points numérotés de leurs discothèques multimédia -

Richie Hawtin aka FUSE aka Plastikman a composé les plus belles pages de la techno, il est impossible de l'ignorer. Plus 8 vient de rééditer sa retrospective avec quelques enrichissements sous le titre Cabinet Classics, profitez-en.

2 commentaires:

pek a dit…

j'aime bien comment tu causes, vieux con


le clip est affreux, mais ce morceau (que je ne connaissais pas) cartonne

caissier a dit…

chanmé