11.2.07

Justin Timberlake - What goes around comes around (Director's cut)

Justin Timberlake - What goes around comes around (Director's cut) (yt)

Justin joue l'outsider en faisant la cour à Scarlett la diva, qui décidement s'en sera fait chuchoter, des mots tendres à l'oreille (cf. la scène finale de LIT) - c'est vraiment frustrant cette astuce quand même. Ce clip annonce-t-il la réalité ? L'avenir et Gala nous le diront.

Il nous rappelle en tout cas que Futuresex/Lovesounds est un album-concept pop tel qu'on n'en réussit plus souvent ces jours-ci ; et il est difficile de ne pas faire encore une fois le rapprochement avec Michael Jackson qui s'était donné cette même ambition de tirer le clip vers un format moyen métrage.

Ce clip est-il une allégorie des relations endogames qui se jouent dans notre blogosphère ces dernieres nuits ? Libre à vous de remplacer les noms, cela ne nous regarde pas, hop hop on se concentre sur les précisions techniques, on vous la fait pro :

This is just the iTunes exclusive download version, a shorter one will be released to TV stations. There's also gonna be a 34 minute long version.

Le boom d'Internet booste-t-il la créativité clipesque ? La réponse bientôt dans Capital magazine, à base de statistiques détaillées et de simili-scoops sur l'argent qu'a rapporté la vente de Youtube.

10 commentaires:

Gonzo a dit…

hop hop hop en effet

caissier a dit…

on apprend plein de chose dans ce post

caissier a dit…

je l'ai trouvé relou ce 9 min, suis pas allé jusqu'à la fin.
mais je suis pour.

Vincent a dit…

Juste un truc, redhotcar, moi je connais bien prisma-presse et je peux te dire : tu te trompes, tu ne verras pas l'idylle timberlake/scarlett dans gala mais dans voici...

La nuance est importante.

Vincent a dit…

Si je ne me trompe pas, ça doit être un des premiers clips où la maison de disques a balancé des previews de la video sur youtube pour faire monter la sauce.

Enfin, tout ça pour ça, on a envie de dire.

JM a dit…

Comme caissier, je me suis un peu fait chier (mais je suis allé au bout). J'aurais pas cru dire ça d'un clip avec Scarlett, d'autant que la chanson est pas mal.

(Ce comm' ne sert pas à grand chose, mais ça évitera aux médisants de dire que les mecs de la Superette sont les seuls à balancer des comms sur leur blog).

Leslie a dit…

je n'arrive pas à distinguer lequel des deux joue le plus faux...

est-ce elle qui se love dans sa propre caricature d'elle même, qui est déja une caricature de blonde sulfureuse?

ou est-ce justin, desespéré de nous prouver qu'il peut être bon acteur?

au final on se fout de l'histoire de Nick Cassavetes, on les regarde se rouler des pelles avec délice et on pense surtout aux potins qui les entourent....

de toute façon scarlett, actrice ou pas, elle est vraiment trop bonne

Anonyme a dit…

Je suis un réac masqué...
Waow alors là, John va se retourner dans sa tombe.
Ce pastiche vulgaire de films sur l'encanaillement bourgeois à la sauce mièvre sur fond de musique affreuse (qu'est ce que fou cette chanson ds cet album!!) avec la fin tragique qui doit rendre la part de justice sentimentale à Justin.
Horripilant!
A titre de comparaison, les producteurs de Diam's n'ont pas à rougir, ils auront certainement fait une plus grosse part de bénéf avec le clip "confessions nocturnes" que les ricains avec ce vendu de Nick...

Gonzo a dit…

Il est très bien ce mini film, matté (enfin) ce matin. Ca m'a rappelé pleins de choses ces jeunes couples qui s'embrassent.

C'est beau.

Qui a un problème contre la beauté et les morceaux de timberlake ???

caissier a dit…

oh la vidéo a été "removed"

c'est dommage je commençais à prendre du plaisir à la regarder