23.2.07

Panther - How Well Can You Swim (Remix) vs You Don't Want Your Nails Done

"PANTHER!!"
C'est ce qu'avait crié le chef en entrant dans mon bureau. Je l'ai jaugé du coin de l'oeil, il était hirsute et rougeaud, j'ai compris qu'il était sérieux. J'ai demandé à Brigitte de se relever et de nous laisser.
"PANTHER!!" a-t-il répété tout en martelant mon bureau de son index usé.
-Panther?
-Ouais mecton, Panther. C'est pour toi ça, c'est TON rayon.
J'ai regardé la came: y avait de la chorégraphie débile et des effets spéciaux ringards. Du bricolage et de l'art ménager. Pas de doute possible, c'était pour moi.
-Un album?
-Ouais gros lard, début mars, avec en prime un DVD bonus pour les 1000 premiers acheteurs.



Là, c'est là que ça m'est revenu: Montréal, 2006. Panther en première partie d'Enveloppes, eux-même en première partie de Ratatat. Un mec sorti de nulle part, à même le public, avec un i-pod, une voix de falsetto et des crises d'épilepsie. Un ostie de bon show.
Je me suis souvenu qu'à l'époque j'étais pas mal branché philosophie et que ce soir là j'avais du dire quelque chose de profond, genre "Panther c'est cheap, mais c'est beau parce que c'est assumé" (ouais c'est de moi ouais). Et voilà que six mois plus tard je me retrouvais face à ce clip au budget minable mais à l'attrait certain, et à ce remix efficace (signé E*Rock, qui s'est également chargé de la réalisation du clip) d'un morceau déjà bien roulé. "Les clients vont détester" je me suis dit, mais j'ai pensé qu'en communiquant sur la colombe ça pourrait se vendre.
-Ok Chef, mais pour bien faire faudrait placer le mot "colombe" au moins trois fois dans ce post, pour que ça imprègne voyez chef (je l'ai pas volé mon BTS Tech de co).


Mais le chef était déjà parti. Au loin je l'entendais hurler "GONZO, CHIK CHIK CHIK!!!" entre deux toux de hyène (il me fout un peu les boules le chef des fois), tant et si bien que je n'ai pas pu lui dire que la vidéo de "You don't want your nails done" réalisée par Whitey McConnaughy était (vraiment) très bien aussi, qu'elle manquait de colombe mais pas de décor en carton, et que je pourrais l'inclure dans le post, que je conclurais par une petite accroche commerciale basée sur un coquet jeu de mots dont moi seul ait le secret. Tant pis tiens.

Mais trèves de vaines considérations, voici donc deux clips de Panther pour le prix d'un: vous allez rugir de plaisir.

Aucun commentaire: