21.3.07

Golden Dogs - Construction Worker


L'autre jour, une (très) proche raillait ma coupe de Strokes fatigués et mes chaussures Veja commerce équitable. Dans un sursaut théorique, elle osait alors le terme "indie clean" pour décrire ces gens qui, comme moi, écoutent du rock indé américain, se lavent les dents tous les jours et fantasment sur les meufs American Apparel de la homepage de Pitchfork. Indie clean ? Ouais, pourquoi pas. Au moins, par rapport à fluo kids, c'est pas une marque déposée par une multinationale du dentifrice.

Je raconte ça parce que s'il faut définir un manifeste esthétique de l'indie clean, je vote pour cette vidéo du groupe Golden Dogs. Des mecs chevelus qui vibrent comme lors de leur premier baiser, une bonne meuf avec une bonne voix, du dessin enfantin, des arbres, tout y est. En plus, la chanson est vraiment bien, vraiment catchy pour vos oreilles habituées à la médiocrité moyenne du Shuffle iTunes.

En ce qui concerne le groupe, depuis que j'ai découvert last.fm, je suis devenu paresseux en biographie de groupes, alors voilà un copié-collé de last. "The Golden Dogs are an indie rock band from Toronto, Ontario. Their latest album, 'Big Eye Little Eye' was released on August 15, 2006". Et voici la traduction Google en français pour ceux qu'ont pas fait Erasmus. "Les chiens d'or sont une bande de roche d'indie de Toronto, Ontario. Leur dernier album, 'grand oeil peu d'oeil' a été libéré le 15 août 2006".

La version .mov pour les esthètes.
Via Antville.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

j'aime beaucoup, le concept de "indie clean" est très intelligent je trouve, je le reprendrais. sinon je pense que tu as mal taggé ton post, la fille si on regarde bien a de très gros seins, et justement les robes comme ca c'est fait pour les filles a gros seins, ca se voit que t'y connais rien en robes toi. la chanson est belle aussi et le clip me fait penser a un bar a vin charmant que je connais tiens.

Yam a dit…

C'est malin, je ne vois plus que ça maintenant (juste pour me faire une opinion). Enfin, sauf à un moment donné, où l’on ne voit que son nez.

Vincent a dit…

encore un commentaire pervers de la sorte, yam, et tu es banni de ce blog.

c'est un forum de reflexion, pas un lupanar ici.

alexp a dit…

Grand post mon blogeur. "Indie clean" nous résume si bien, ce soucis de l'hygiène, cette bonne éducation bourgeoise, ce coeur à gauche et ses fantasmes de jeunes filles en tee-shirt. Pour moi le god father des "indie clean" reste Jonathan Richman quand il osait "I'm straight" en 71.

do you like music? a dit…

un blog consacré à la musique où vous pouvez donner votre avis sur les groupes ou proposer des idées d'articles sur des groupes peu ou méconnus du grand public
cliquez sur le lien du nom et laissez des commentaires

ciao et faites passer le message...

Bidibulle a dit…

Je savais pas que Ringo Starr avait repris du service... Il se tenait plus droit à l'époque.

Anonyme a dit…

nice - who directed?