14.4.07

Midnight Juggernauts - Road To Recovery



Avant toute chose, veuillez-vous reporter à ce premier clip que voici: c'est par ici rayon premier clip. Les Australiens de Midnight Juggernauts ont débarqué sur la superette en octobre avec "Shadows", chaleureuse ritournelle, morceau tantôt groove tantôt plein de spleen. Une belle chanson en somme sur laquelle un Vincent oublierait son hétérosexualité. Et puis il y avait ces paroles, comme un message d'espoir envoyé au reste du monde. Donc ça c'était pour le premier clip.

Les Midnight Juggernauts, ce sont aussi des Australiens qui aiment Daft Punk. Donc ça c'est le deuxième clip qui vous est proposé ci-dessus. Ils font des clips vous avez vu, j'adore ça. J'ai cru comprendre qu'ils seraient sur le point de signer sur Institubes. Suis-je bien renseigné.

Concernant le clip, je suis comme interloqué par ce "Road To Recovery": un mec dans le désert qui traîne un gros boulet. Peut-etre une métaphore de la vie. Cependant l'image est très correcte, c'est divertissant, n'est-ce pas là le principal. Je dois vous laisser. A bientôt.

EDIT: Jibb, un lecteur de la superette, a dit: Hello, juste une info sur la référence :
Sisyphe, personnage de la mythologie, description d'Homère :
" Et je vis Sisyphe qui souffrait de grandes douleurs et poussait un énorme rocher avec ses deux mains. Et il s'efforçait, poussant ce rocher des mains et des pieds jusqu'au sommet d'une montagne. Et quand il était près d'en atteindre le faîte, alors la masse l'entraînait, et l'immense rocher roulait jusqu'au bas. Et il recommençait de nouveau, et la sueur coulait de ses membres, et la poussière s'élevait au-dessus de sa tête. "

7 commentaires:

Vincent a dit…

"Une belle chanson en somme sur laquelle un Vincent oublierait son hétérosexualité."

je comprends mieux pourquoi tu m'avais passé la chanson, l'autre soir chez moi.

Jean-baptiste a dit…

Hello,
juste une info sur la référence :
Sisyphe, personnage de la mythologie
description d'Homère :
" Et je vis Sisyphe qui souffrait de grandes douleurs et poussait un énorme rocher avec ses deux mains. Et il s'efforçait, poussant ce rocher des mains et des pieds jusqu'au sommet d'une montagne. Et quand il était près d'en atteindre le faîte, alors la masse l'entraînait, et l'immense rocher roulait jusqu'au bas. Et il recommençait de nouveau, et la sueur coulait de ses membres, et la poussière s'élevait au-dessus de sa tête. "

Jibb.

hianta a dit…

la chanson c'etait shadows avec un S pluriel merci pour eux. et puis ils sont deja signés sur institubes, maintenant va savoir quand le maxi sortira reellement.

caissier a dit…

j'ai oublié un "s"

Vincent a dit…

la superette tombe dans un populisme à la télé-loisirs en donnant la parole à ses lecteurs...

faut pas abuser, quand même.

on va finir par faire des micro-trottoirs.

caissier a dit…

l'édit grossit mes posts

thiste a dit…

ça c'est une contrepétrie ou je m'y connais pas.