1.5.07

Elk City - Cherries In The Snow


Ce matin à la superette on a reçu les commandes de mai.
Alors qu'on déchargeait, au détour d'un camion, j'ai reniflé comme une odeur de vieux brie qui sortait d'un petit coffre en bois de cagette.
"Ca m'a pas l'air bien frais, ça", j'ai dit.
Gustavo, le livreur (un type épatant), m'a alors expliqué qu'il trimbalait ce clip depuis début avril. "C'est Elk City" qu'il a répondu quand je lui ai demandé ce que c'était.
J'ai ri à m'en péter la rate.
"Début avril? Mais enfin Gustavo, bougre d'âne, te moques tu maudit brigand? Ce groupe n'existe plus depuis au moins 5 piges! Sacré Gustavo. Allez file, vieux chappuzeau." (sacré Gustavo) (un type épatant).

Après quoi il est parti et on est allé se jeter un mique tout en discutant le coup avec les collègues. Caissier nous a tous mis chiffons à la crapette. On a eu du plaisir.

Et donc pour en revenir à Gustavo j'ai tout juste eu le temps de lui le chorer son clip. Je l'ai gardé dans une poche de mon bleu et j'y ai jeté un oeil vite fait, pendant ma pause goldo: c'était bien Elk City, et le morceau m'avait pas l'air périmé. J'en suis resté comme deux ronds de flan.
"Nom d'une pipe".

Le morceau s'appelle Cherries in the Snow et marque le retour de ce groupe new-yorkais avec lequel j'ai quelques bons souvenirs. C'est un morceau très pop, le refrain c'est "Oulala". A la première écoute j'ai trouvé qu'il manquait un truc, et "Ah oui, un membre" ai-je ensuite pensé, en constatant le départ de Peter Langland Hassan, le guitariste. Dommage je l'aimais bien. Il chantait faux mais je l'aimais bien. A sa place, une nouvelle bassiste ainsi que Sean Eden, rescapé des fabuleux Luna, tentent d'épauler la divine Renée LoBue mais peinent à convaincre.
Bref, ce morceau ne casse certes pas trois briques à un canard, mais que voulez-vous, réentendre parler d'Elk City c'est un peu comme retrouver le gars avec qui vous jouiez au ping-pong au collège et avec lequel votre seul sujet de conversation tourne autour de la question "Et t'as des nouvelles de...?"
Mais je ne suis pas très sûr de ma comparaison.

Le clip joue sur l'incrustation de couleurs dans des scènes en noir et blanc, comme dans Pleasantville, et sur une ambiance vaguement froide qui donne terriblement envie de baîller.
Il doit y avoir un travail sur la symbolique des fruits et légumes aussi: Sean Eden joue aux échecs avec des cerises et Renée LoBue porte un sac à patates en guise de robe.
Et elle danse comme une endive.
Non vraiment, tout celà doit avoir un sens, ce ne peut pas être juste du mauvais goût.

6 commentaires:

Gonzo a dit…

KS est pour l'instant l'employé du mois de mai (un 1er mai...)

post de feu

hianta a dit…

KS t'es mon préféré, même si j'ai pas regardé le clip.

caissier a dit…

CHAPPUZZEAU!

Didier a dit…

Un petit lien que tu connais peut-être déjà.

http://videos.antville.org/

Amicalement.
Didier V

squeallikeapig a dit…

j'aime quand tu dis "épatant".

KS a dit…

Sapristi quels commentaire formidables, quelle fête mes amis, serrons nous donc les pinces entre deux tapes dans le dos.
Je vous aime. Un par un.