6.5.07

Erase Errata - Taxdollar


J'avoue. L'année dernière, lorsqu'on nous a livré la vidéo de Tax Dollar (sacré Gustavo) (un running-gag épatant), j'ai manqué de rigueur et de conscience professionnelle: je ne l'ai pas mis en rayon. Il faut dire qu'à l'époque j'étais plutôt borderline: j'arrivais souvent en retard, j'avais jamais ma blouse, je trainais en salle de pause avec les pouilleux de la maintenance, je draguais les clientes au milieu des rayons, notais leurs numéros à même les bons de livraison, c'était n'importe quoi. J'étais une brebis égarée dans le troupeau de la Superette et j'en souffrais. Je ne le savais pas encore mais j'en souffrais.

Un matin, un beau matin, Caissier m'a pris par l'épaule. Il m'a emmené faire une ballade au bord du bassin artificiel du rayon Jardinage, il voulait me parler. Il a su trouver les mots justes. A la fin de notre échange je me sentais déjà mieux, et, tandis que nous regardions sans mot dire les chinchillas du rayon Cochons d'Inde, il m'a tendu un livre protégé par une épaisse reliure plein cuir sertie d'élégantes enluminures dorées.
"C'est pour toi." (pour moi?) "La rage de vendre. Fais en ton livre de chevet, lis un chapitre chaque soir. Tu es KS et sur cette caisse je bâtirai mon Empire".


Depuis ce jour j'ai changé. Je pratique l'haltérophilie, je me suis fait faire des tatouages. Un pour chaque erreur, pour ne jamais oublier. "Tax Dollar" sur ma poitrine.

Aujourd'hui je répare une injustice et profite de la venue en Europe d'Erase Errata (une date à Lyon le 14 mai) pour clouer ce clip sur nos rayons, graver son code html dans le marbre, immortaliser sa beauté de sou neuf en tête de gondole. Jetez-y un oeil, vous y trouverez pêle-mêle des séquences animées, des effets un peu gauches et des couleurs criardes, des soldats, des filles, des chaussures, des figures politiques. Vous trouverez ça parfois cheap mais jamais chiant. Vous aimerez.

A part ça j'ai lu un peu partout qu'Erase Errata, girl band, rappelait aussi bien Le Tigre (avec qui elles ont déjà tourné) que Liars. Sur Taxdollar j'ajouterais Gang Of Four, d'une parce que ça fait post-punk, genre je connais par coeur mes compils soul-jazz, et de deux parce que c'est un morceau très politique ("Murder, manslaughter/All funded by my tax dollar" y entend-on).

D'ailleurs n'oubliez pas d'aller voter, c'est hype.

3 commentaires:

carriste a dit…

bravo KS c'est vraiment du beau boulot. Tu fais honneur à la profession.

Allez, à plus, et comme on dit chez les carristes: "24 SUR 24"

Gonzo a dit…

Plus rien ne l'arrête

Anonyme a dit…

Les Play-offs viennent juste de commencer que KS est déja le MVP