23.5.07

The Tyde - Brock Landers vs. The Loose Salute - Turn The Radio Up

Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, vous, les "lecteurs", mais ils sont en train de nous détraquer le temps avec leurs navette spatiales et leurs satellites. C'est la mort du petit cheval. Résultat: des hivers caniculaires, des chutes d'astéroïdes en plein mois d'août, des pleines lunes tous les lundis. C'est n'importe quoi.

Je me souviens que de mon temps, à l'époque où on avait juste une orange à noël (et on était bien contents), c'était pas comme ça. Au mois de mai on avait beau temps, et tant qu'on avait la santé hein, franchement, c'était tip-top. Couve de Murville partait rejoindre Giraud à Alger, les filles un peu salopes du coin se chargeaient les lèvres de lanoline, le soleil et la gnaule les rendaient belles comme des balles.
Ah! Le petit vin blanc qu'on buvait sous les tonnelles! Jean Dréjac! 1943! Une époque.
Aujourd'hui, alors que les années 2000 moisissent sous une auto-satisfaction verdâtre d'être restée trop longtemps à côté du radiateur, nous sommes le 23 mai et il pleut à décorner des boeufs. Preuve s'il en était encore besoin que la "libération sexuelle" et le "web 2.0" c'est avant tout la mort des beaux jours et des vieilles photos de ma jeunesse.
Bref, qu'on soit bien clairs: je ne suis pas quelqu'un de réac', mais c'était mieux avant.


Bien, celà étant dit je vais maintenant vous les raconter ces deux clips:
1) Brock Landers, le clip de l'été dernier, débute par du surf, beaucoup de surf. Soleil, plage, tout ça. Une petite ballade en amoureux s'impose, eh les gars j'ai une glacière, moi un vélo, toi un mini-skate, génial. Et toujours du surf, des tonnes de surf. Tiens venez, on va jouer de la musique sur un rocher. Après on fera du surf, des bisous, une soirée entre amis, et encore de la musique sur un rocher. Enfin je le raconte un peu mal, mais retenez ça: du surf, du soleil, un rocher.

2) Turn The Radio Up, le clip de cet été, débute sur un globe terrestre (quelle habile métaphore du voyage, vraiment), et puis pouf, un soleil et du surf. Pour le rocher ils devaient manquer de budget. Le reste est anecdotique, disons que c'est une sorte de carnet de bord filmé, tandis que le clip de The Tyde s'apparentait plus à un instantané de journée à la mer.


Nous avons donc à faire ici, pour le plus grand plaisir des miens, de ceux de mon temps, à deux clips de droite. A mort de droite.
Sérieusement, vous savez combien ça coûte une planche de surf? Une combi? Une glacière? Les mecs qui font du surf on les connaît: ils portent des chaussures bâteau et des pulls marins, avec les boutons sur l'épaule. Leurs parents ont une maison à La Baule, ils sont inscrits à l'école de voile, comme ça c'est pratique leur teint reste hâlé jusqu'en novembre et les vacances à Megêve. Prendre des vacances, des vrais vacances, c'est avoir de la thune. Y en a qui passent leur été à désosser des carcasses de boeufs avec des beaufs pour se payer deux semaines de merde à Julouville, ouais, bah ils ont tort.
Et puis où tous ces jeunes bourgeois ont-ils appris à jouer de la guitare sinon chez les scouts? La morale du morceau de The Tyde c'est quand même "Jealousy will get you nowhere", soit "La jalousie ne vous mènera à rien, sales pauvres", vous voyez le niveau. Elle est jolie la fille de The Loose Salute? Moi j'ai connu des tuberculeuses en fin de mois qui avaient du potentiel, aussi.


En somme, sous des dehors rive gauche faussement bohêmes, il se dégage de ces deux clips, comme de toute activité de plein-air, une idéologie profondément pré-68arde.


Restez Gauchos. Lisez La Superette.

5 commentaires:

caissier a dit…

AHAH

j'ai mal au ventre

Emeline a dit…

faut prendre l'air M'sieur l'caissier. Faire du sport. Z'avez pas envie de vous mettre au surf ?

michel a dit…

KS, tu arrêtes tout de suite d'écrire aussi bien...hein, entre nous...et puis tu vas me mettre des "fluo" tout les six mots, autrement ça fait suspect.

KS a dit…

Bon écoutez, pour le moment j'ai rien dit hein, j'ai pas trop gueulé, mais mes admirateurs secrets vous allez me faire le plaisir d'être des filles.
Non mais. Oh.

Anonyme a dit…

Enfin quelqu'un qui a su décrire la frustration de se taper 2 mois de boulot à enlever des gratons de soudure sur des pièces de boite de vitesse à la con dans une boite pourrie pour espérer se payer des vacances au Cap d'agde pour chopper des meufs parc'que c'est nudiste.Qu'est-ce que on peut être cons à 18 ans et qu'on n'a pas de tune.
KS m'a tué avec sa plume.