28.6.07

Interpol - The Heinrich Maneuver


Pendant les premières secondes, je n'y croyais pas vraiment, la faute au gros plan, au filtre micro, tout cela débutait si mal, à peine 5 secondes et je perdais déjà mon temps. Il ne faudrait rien n'attendre de cette vidéo.
A mesure que le plan fixe s'élargissait, je me prenais à imaginer une sorte de patchwork papier glacé mais animé. waou animé. Mouais pourquoi pas. Un patchwork animé mouais pourquoi pas.

Mais au fur et à mesure que ce zoom avançait à reculons, il apparaissait que tout ceci n'avait rien à voir avec du vulgaire collage, d'ailleurs d'où avait bien pu me venir cette stupide idée de patchwork, merde c'est Interpol tout de même, ce genre d'artifice c'est bon pour le cahier de souvenir de la voisine de classe de la 5ème D. Elle se sent une âme d'artiste que voulez-vous.

Un petit effet rewind, oui facile. Non c'est plus complexe que d'habitude. intéressant.

Le film se déroule, je commence maintenant à saisir, oui je pense même pouvoir anticiper sur ce qui se trame.
Ah ok ce sera donc ça. C'était ça. C'est ça? Indicatif, présent, imparfait futur, conditionnel. Mais on mélange, subtilité oui. Et on la regarde à nouveau.

2 commentaires:

greggy a dit…

le patchwork c'est pas déconnant,
le traitement de l'image donne l'impression que les personnages ne sont pas dans le décor. on les aurait rajouté...
toujours de belles analyses à la Superette! Vous avez l'Oeil!

caissier a dit…

bien, lors du deuxième visionnage, vous entenderez la sirène de l'ambulance, et la bande sonore qui s'inverse dès le début.