17.7.07

Prinzhorn Dance School - Crackerjack Docker VS Coldcut - Timber (1997)

Tenez par exemple le nouveau clip de Prinzhorn Dance School m'a interpellé. Oui il a fait naître chez moi un simili de réflexion. Je vais vous en faire part mais en premier lieu vous allez le regarder ce clip, sinon poursuivre la lecture de ce post ne vous sera pas d'une grande utilité.


Bien.
Venons en maintenant à la réflexion.
-Le trombone de word est prétentieux. Faut toujours qu'il la ramène avec son air péremptoire et ces synonymes à la con. On sait bien qu'il a un dico des synonymes. C'est vraiment n'importe quoi. S'il s'imagine avoir l'air humain. tsss.
-Je ne voue pas une passion particulière à l'égard de Prinzhorn Dance School. Le rock épuré ok, mais il y a des limites. On appelle ça les limites du rock épuré. New York, DFA, peu importe. Mon sentiment sur la question n'a pas évolué pour autant.
-En revanche la fille qui compose le duo est charmante.
-Les clips de Prinzhorn Dance School, je les aime un tout petit peu dans la mesure où ils permettent les digressions.

Abrégeons. Vous avez vu tous ces outils? Epatant. Ils me rappellent d'autres clips avec des outils. Vous pensez à Benny Benassi. Oui pourquoi pas, mais ça n'a rien à voir, dans "Crackerjack Docker" même si les copeaux de bois et la sciure sont de rigueur, on ne distingue pas la moindre bricole girl en sueur et en forme. Pas de trace non plus d'un éventuel outillage électroportatif. Pourtant les bons outils font les bonnes ouvrières.

Abrégeons. En fait ça me rappelle un clip So 90s. Et vous allez le regarder ce clip, sinon poursuivre la lecture de ce post ne vous sera pas d'une grande utilité.


Vieille de dix années, soit en plein âge d'or Ninja Tune, la fameuse vidéo du "Timber" de Coldcut primé en son temps était réalisée par Stuart Warren Hill d'Hexstatic. Elle transpose exactement le cut up de "Timber" à l'image en matérialisant chacun des samples qui composent le morceau. Forcément ça a pris un coup de vieux. Il n'en demeure pas moins que j'aime toujours ce clip, tellement plus réjouissant que ce "Crackerjack Docker". Et c'est un trancey et acid hommage aux feuilles de papier qu'il fallait économiser pour sauver les forêts amazoniennes.
Abrégeons.

3 commentaires:

Coline a dit…

la superette devrait pas se sentir obligée de parler de nouveaux clips pénibles (what what what, up up up, tg tg tg) pour présenter des vieux clips chouettes.
Timber de coldcut m'évoque plus un mélange entre donald duck et Rubber Johnny sinon

Elodie a dit…

Jsuis d'accord avec les vieilles personnes... c'était mieux avant. Dans mon temps, les indiens vivaient encore en Amazonie, il y avait encore des forêts, et Coldcut chatouillaient les oreilles.
Mes oreilles ne rient plus; les bêtes sont mortes, une moissonneuse batteuse les a écrasée.

RedIzDead a dit…

j'ai jamais aimé cette indienne qui chante, sonn gamin nous observant du coin de l'oeil me fait peur.
Ce clip etait genial l'epoque et il s'accompagne sur un des dvd NT d'un autre du meme genre mettant en scene des crash tests automobils, assez marrant aussi... Bravo pour ce "blog" (hou dire bravo pour un blog est plus dur que je ne pensai...)