21.8.07

La Route Du Rock 2007: l'heure du bilan 5 ou Marc Ibold de Pavement

Allez, on en fini une bonne fois pour toute? Et ne me traitez pas de branleur svp, personne ne l'avait fait encore depuis ma profession de foi.



Soit le vendredi 17 août à la Route du Rock. Cette fois je suis avec caissière, c'en est terminé de faire les yeux doux à la vendeuse de galette saucisse. En même temps je vais pouvoir la serrer dans mes bras pendant les concerts, nous fermerons les yeux et nous ne ferons plus qu'un. Autour de nous le temps et l'espace se suspendront, ce sera la fin de la guerre et le début d'une nouvelle ère.

Donc on est en pleine forme le vendredi, il fait beau, on a du sel dans les cheveux, on a fait plage l'après-midi. Toutes les conditions sont réunies pour apprécier une première partie à sa juste valeur. Voxtrot est au rendez-vous. Voxtrot joue une musique pop douce piano vraiment calibrée pour ouvrir une soirée Route du Rock. C'est au poil. Je reconnais "Soft & Warm", le reste est très plaisant. Nous écoutons le concert assis dans l'herbe en se racontant des anecdotes de camping (j'en invente de toutes pièces n'ayant passé aucune nuit au camping). Je suis aux anges.

De toutes les manières, Raphie, rien ne peut entammer cette bonne humeur générale du jour puisque ce soir Sonic Youth jouera Daydream Nation pendant 1h + un rappel de 45 minutes sur la scène du Fort St Père. Rien, pas même l'arrivée à présent des filles d'Electrelane. Cette fois tout le monde se lève et se rue vers la scène, voilà un groupe visiblement attendu. Electrelane déroule un set bien convenu, tout autant au moins que leurs morceaux pop indé daté. De l'euphorie, on ne va pas en ressentir avec Electrelane. Finalement ce groupe nous fait prendre conscience de 3 choses:
- la guitare, la basse et la batterie ne sont pas des instruments difficiles,
- notre groupe du lycée avait du potentiel,
- on use vraiment à tort et à travers de l'adjectif "sympa", puisque désormais est né l'expression "être sympa comme un concert d'Electrelane/ce mec est sympa comme un concert d'Electrelane".

Ensuite Albert Hammond Junior: concert super pro, propre, nikel. Vu du bar en tout cas. Et c'est maintenant au tour de Sonic Youth. Ca vaut bien un saut de ligne.

Sonic Youth et Daydream Nation c'est de loin l'évènement de cette Route du Rock 2007. Sonic Youth qui n'a aucun défaut c'est bien connu, ne cultive pas d'habitude la nostalgie béate. Ils ont répondu positivement à cette invitation (celle de jouer Daydream Nation, 1988) parce que la démarche est louable et qu'elle a été etrennée depuis 2 ans par d'autres grands (Bowie, etc.). Daydream Nation est un album charnière dans la discographie du groupe. Pourtant de l'aveu même de Lee Ranaldo dans les colonnes de Ouest France il ne constitue pas forcément leur disque préféré, ce dernier penche plutôt pour Sister.
Donc comme tout le monde, on se met en place bien avant l'arrivée du groupe sur scène. Et déjà on sent l'excitation monter. On est en admiration devant les dizaines de guitares qui ornent la scène. L' occasion de se remémorer ce superbe documentaire diffusé sur Arté au début des années 2000, où les Sonic Youth racontaient avoir frôlé la dépression alors que des personnes mal intentionnées avait subtilisé leur collection de guitares pendant une tournée. Des guitares accordées spécifiquement pour certains morceaux et ce depuis des lustres. Mais trêves de palabres, les hostilités commencent avec "Teen Age Riot", et maintenant des foyers de pogots s'allument un peu partout. Caissière et moi nous employons à les éteindre, n'ayant plus pogoté depuis au moins notre profession de foi. Le moment est exceptionnel, on entend des "OUHHHH", des "OUAAAAIIISS, et des "ALLLLEEEZZZ". L'hystérie quoi. Le rappel comprend des morceaux du XXI ème siècle, avec à la basse Marc Ibold des regrettés Pavement tandis que Kim Gordon s'agite comme une adolescente en pleine crise.
Conclusion un concert qui restera dans les anales. Juste un chouilla long. Tu voulais du Sonic Youth? Tu en as eu du Sonic Youth.

Et la Route du Rock se termine ici pour nous. Caissière est fatiguée, nous décidons de quitter les lieux. Je rate Turzi, et LCD Soundsystem.
Je suis persuadé que "c'était bien".

(pic by Delgoff)

10 commentaires:

papatte a dit…

Faut pas prendre trop de Xanax avant. ça rend tout chiant. Ouais. Court. Casual. Tiens un concert. Tiens pas de concert. Hop. J'te baise. Fatigue. Eh oh. On me bouscule. Hop. Pourquoi chuis là ? Hop.

c'est assez vexant, de donner envie de lire plutôt la chronique gonzo-àch' de chronicart. salaud.

caissier a dit…

hop une galette saucisse, aussi

Anonyme a dit…

comment faire pour devenir Caissi�re ?
je t envoie mon CV ...

c t tr�s sympa tes ptits articles bien � toi

Anonyme a dit…

comment devenir gonzette aussi ?

Anonyme a dit…

on dit "être sympa comme voxtrot" et non "être sympa comme electrelane".

Vincent a dit…

les anonymes sont d'une lâcheté sans nom.

Gonzo a dit…

Pour devenir gonzette, t'envoie une photo de toi...

you know anonymous, we can get a lot of fun...


Papatte, caissier a pris de l'age et du bide, laisse le. donne nous plutot l'adresse de ton dealer, qu'on lui dise de mettre du stilnox dans ta prochaine commande.

peace out, sucker

L'invité a dit…

eh oh?


bien.

bonjour a dit…

papatte, pas besoin de Xanax tu sais.
après trois jours de fatigue, de concerts parfois moyens, et de semelle boueuse dans la face, on devient très très indifférent à tout - sauf qd la galette saucisse tombe par terre
oh merdeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuh.

moi j'l'aime bien la chronique de chronicart.
c'est paske chui vieille ptet

en tous cas NYPC c'était caca.

coolbeans a dit…

Soit dit en passant (et je ne dis pas souvent car je passe rarement), que le concert de Sonic Youth reste dans les anales, ça me ferait mal au cul !
En revanche, qu'il reste dans les annales, ça me donne bien des regrets de n'y avoir point assisté !
;-)