12.12.07

The Kills - U R A Fever

Ce post est dédié à ceux qui mangent encore leurs crottes de nez.


Les Kills, je ne vous apprends rien, sont un couple à la scène comme à la ville. C’était le cas des Rita Mitsouko, un peu moins maintenant, d’où chômage technique, musique ton univers impitoyable.

J’aime autant abdiquer spontanément toute tentative d’herméneutique* pour vous dire simplement que ce clip est merveilleusement bien filmé, que l’idée d’une narrativité construite sur le motif de l’appel téléphonique est brillante, et qu’on peut suivre les Kills les yeux fermés sans être jamais dupé.


* Pour indication facultative (à l'ère du tout à la demande, Superette vous fournit aussi en pièces détachées) :

Qu’est-ce qu’un couple sinon une dichotomie insoluble, la présence d’une altérité inaltérable, l’insurmontable impossibilité de vivre séparément une même situation ? Sophie Muller, réalisatrice de ce petit bijou, a saisi cet aspect essentiel de la dualité pour le synthétiser ici à l’aide d’un procédé d’une lumineuse simplicité. En filmant l’un après l’autre les deux protagonistes au sein d’un même décor, en prise aux mêmes éléments, elle croque un portrait immédiat des individualités pour les réunir dans une séquence unique. Ce que l’expérience ignore, le montage le donne à voir. Certains plans, imbrications de téléviseurs ou surimpression des pellicules, rendent hommage au film expérimental tandis que les couleurs volontiers criardes et barbouillées, à l’image du rouge sur les lèvres de VV, évoquent l’esthétique d’une Maria Braun et autres égéries de Fassbinder.

17 commentaires:

Hélène a dit…

Merci Elise, grâce à toi je lâche mon premier commentaire sur la Superette (ouverte, bien entendue). The Kills, la voix de VV,+ "herméneutique"+"narrativité"...moi qui pensais bêtement que vous deviez obligatoirement écrire "youporn" et "ex" dans vos posts pour que la direction les valide...

Elise a dit…

La Superette a ce privilège d'être au confluent de plusieurs sensibilités. Caissier laisse généreusement les gens croire que Gonzo et Vincent ont imposé leurs vues lubriques, mais entre nous, il reste une place pour les tenants de l'art pour l'art.
Merci de ce commentaire qui m'honore.

Dizzy lizzy a dit…

Quid de la dimension hagiographique évidente qui vise à dramatiser l'aura des personnages via le cliché de la dualité des sexes, l'héroisation de l'antagonisme, la mise en exerge du phénomène redondant de l'artiste maudit.
le dont de soit pour l'art, entrainant la torture indubitable et anihilable du moi profond des êtres.

Tout ça pour le marché spéculatif.

Elise a dit…

Comme quoi nos lecteurs s'adonnent également à Pierre Bourdieu. Moi aussi j'aime Les Règles de l'Art.

Dsslvd Girl a dit…

Je me rends bien compte que je ramène le niveau des commentaires bien bas, mais un couple à la ville, oui, avant, car qu'en est-il des trois mois de passion Hotel/Kate Moss ? Hunhun.

Sinon j'ai découvert ce clip tout à lheure sur myspace et pour la première fois j'ai pensé "tiens, qu'est-ce que la superette en dirait?" et essayé de deviner. Vous êtes là, dans mon inconscient, j'ai peur

Quentin a dit…

génial ce clip vraiment génial !
sinon je sais pas si vous avez vu le clip de mgmt qui est interactif, A VOIR ABSOLUMENT ... : http://www.myspace./mgmt

Quentin a dit…

Désolé pour interagir avec le clip il faut le télécharger sur leur site : http://www.whoismgmt.com/efvideo/
C'est un .mov donc ca ne marche qu'avec quicktime mais essayez c'est vraiment super .

caissier a dit…

vous devriez faire du sport, c'est très agréable le sport

Dizzy Lizzy a dit…

Pierre Bourdieux et Nathalie Heinich aussi...
représente.
C'est beau l'art...

Gonzo a dit…

Si l'art est de placer le plus possible des mots de plus de 5 syllables, je pencherai pour croire que l'art manque cruellement de rythme.


Rythme : ce qui sert à bien baiser. Demandez à Hubert Selby Jr, Miller, Bucoco et autres CAINRIS

Elise a dit…

Stephen, tout le monde n'a pas besoin de savoir que tes lectures se limitent à Sade (parce qu'il y a du cul) et à la beat generation (parce que tu es un rebelle au service de la contre-culture). Ce serait bien de laisser les gens penser, écrire, lire ou baiser comme ils en ont envie.

Gonzo a dit…

yep, mais je te parlais de rythme

Anonyme a dit…

Sans manque de respect, je me demande bien qui est réellement celui qui fait cette critique car il ne s'est absolument pas renseigné sur cette blogueuse...
Mettez vous à leur place: 35 heures de cours par semaine, plus les heures de devoirs ( au minimum 3h par semaine ), plus une vie de famille, ...
Les adolescentes doivent avoir du courage pour se lancer dans une carriere de blogueuse avant la fin de leurs études...
Respectons un minimum leur travail!! Ce ne sont absolument pas des "racailles".
Par rapport à ce mot: ""racaille" ou "caillera"
Cela ne se dit absolument pas, ce mot est considéré comme "discriminatoire".
Cela dit les blogueuse remportent un énorme succes dans les lycées parisiens et même ailleur: bravo à eux!!
Quand à vous, esseyez de faire mieux et nous pourrons ensuite dicuter... Les critiquer d'accord, les descendre non.

caissier a dit…

anonyme à raison, ouiouioui s'il existait encore aurait consacré Elise caissière du mois

Elise a dit…

Comment fait-on des cœurs dans les commentaires ?
Sinon j'aimerais bien être encore au lycée, mais je vois là un hommage à ma jeunesse d'esprit. Re-cœur.

Robin a dit…

Ca y est, je suis incroyablement fan de ce clip.

Marie a dit…

élise : <3
et effectivement ce clip est dingue