6.8.08

La route du rock is not dead

Depuis l'été dernier, je suis intérimaire chez Abera, établissements spécialistes en abattage, découpage et élaboration de viande de porc (depuis 1928). Ce que j'y fais n'a pas grand chose à voir avec ce que j'avais coutume de faire à la superette, et j'avoue qu'au début j'ai eu un peu de mal à m'y faire. Les première semaines j'ai bien proposé à mon patron d'ouvrir une unité de découpe de clips, mais il a refusé: lui ce qui l'intéresse vraiment ce sont les saucisses. Alors j'ai vite laissé tomber, et je me suis laissé gagner par le trip. Et aujourd'hui on peut dire que je suis quelqu'un de vraiment viande.




Tout a commencé au début de l'été, quand j'ai croisé Caissier au buffet des thermes de la Bourboule. Il était en train de choisir une crème aux œufs, je n'en étais qu'aux entrées. "Le patron, toujours un temps d'avance..." pensais-je. Et c'est tout ce que j'eus le temps de penser ce jour là: je venais à peine de saisir le dernier ramequin de crudités (les friands à la viande n'avaient pas l'air fameux) lorsque je sentis un violent coup de louche en mauvais inox s'abattre sur ma nuque.

A mon réveil je me trouvais ligoté à la tête de gondole du rayon biscuits de la superette. Instinctivement, j'entrepris de défaire mes liens avec un pépito, avant d'abandonner et de me résoudre à me goinfrer de gaufrettes. Quand je relevai la tête, le patron se tenait devant moi, caressant ses épais favoris tout en minaudant. "Décidément, les gaufrettes auront toujours été ta kriptonyte" me lança-t-il alors que je peinais à ouvrir mon cinquième paquet, mes doigts trop boudinés pour saisir le fil en plastique rouge de l'ouverture facile. Puis il y eut un blanc. "Ah ah ah!" éclata-t-il d'un rire sardonique, pour meubler.


Et donc bref, la Route du Rock, j'y arrive.


Quelques jours plus tard (bonjour l'ellipse), alors qu'affamé je m'étais résolu à entamer les paquets de biscuits de reims, le patron m'autorisa à lui poser une question. Une seule. "Et rien sur ma vie privée" précisa-t-il, tandis que je m'apprêtais à lui demander où il avait appris à minauder de la sorte (le patron minaude comme une vedette).
"Où est Anne-So?". "Bordel" ajoutais-je, pour donner plus de vigueur à ma question.
"Elle est partie chasser le dahut aux eurockéennes de Belfort".
Silence.
"Ah ah ah!".


Le puzzle s'éclaircissait: le patron devait être en cure à la Bourboule car il avait certainement contracté une alergie à l'air marin qui l'empêchait d'être présent cette année à la route du rock. Incapable de couvrir l'évènement pour la superette, il ne pouvait non plus compter sur Anne-So, qui charmée par la "dolce vita" belfortaise avait du rameuter tous les autres employés du magasin, dont je connaissais par ailleurs le désir de se rapprocher de Mulhouse, la mecque du video-clip. Désemparé, le patron (comme il m'était cruel d'imaginer le patron désemparé) avait sans nul doute cherché à recruter une vedette de la blogosphère pour faire le boulot, mais tous avaient du refuser sa proposition en minaudant. C'est alors qu'il s'était rabattu sur moi, et avait échafaudé tout ce plan à base de friand à la viande pour me cueillir par surprise et me forcer à chroniquer la rdr.


"La route du rock c'est dans moins de 10 jours mecton. Alors affute tes feutres et dessine moi un beau comte-rendu compris?" Oui patron, compris. "Et prends donc une douche, tu pues les abats".


Pour la troisième année consécutive la Superette, véritable Merlene Ottey des video-blog, sera donc présente à Saint-Malo du 14 au 16 août. Si vous voulez la rencontrer, vous la trouverez en train de jouer les arrivistes à la plage. Ou au palais. Ou au Fort de Saint-Père. Gourgandine, elle se délectera d'une programmation réunissant notamment The Breeders, Cold War Kids, Tindersticks, The Notwist, Sigur Ros, Poni Hoax...




Et puisque ce post parle pas mal de nourriture, dégustons donc ce "Rotten Hell" par Menomena (en ouverture au fort le samedi 16) pour nous mettre en appétit.

3 commentaires:

Thibaut a dit…

J'applaudis à 4 mains.

caissier a dit…

gros mdr, lol matinal

anakin a dit…

Je découvre. Je reviendrai.